AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour l'amour du Diable [VKOOK - Taehyung X Tarik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
gonna cuff u Park Taehyung
161 01/01/2017

MessageSujet: Pour l'amour du Diable [VKOOK - Taehyung X Tarik]   Ven 21 Avr - 17:12

Pour l'amour du Diable
❝ Run or Die baby  ❞

Park Tae Hyung ✧ Tarik



Tout était sombre et sans vie.
Tout était trouble et bruyant.

Il était là couché sur son lit de fortune, les yeux clos, sa main posée contre son torse. Sa poitrine se soulevant dans un rythme irrégulier, tandis que ses yeux se fermaient de plus en plus, comme pour tenter d’échapper à ces visions d'horreurs. Sa tête bascula de droite à gauche puis de gauche à droite et ce plusieurs fois d'affilée. Ses doigts se refermèrent sur les draps immaculés, ses lèvres s'entrouvrirent pour laisser échapper des cris muets. Tandis qu’une musique dissonante résonnait à ses oreilles, une musique semblable à des coups portés au hasard sur les touches d'un piano désaccordé. Les yeux du garçon s'ouvrirent en grand, et ses pupilles se dilatèrent sous l'effet de la peur. Il se redressa avec lenteur sur son lit aux draps blancs et à la ferraille noirâtre, et observa en silence la pièce obscure dont il était le prisonnier.

Le piano était là devant ses yeux, il s'agissait d’un petit piano sans grand artifice, d’un simple piano sans importance. Le jeune homme hésita de longues secondes et finit par quitter avec prudence son lit. Il eut à peine le temps de le quitter que celui-ci disparut, glissant sur le sol humide dans un bruit assourdissant, pour rejoindre l’obscurité derrière lui.

Ses membres tremblaient avec violence tandis qu'il s'avançait avec hésitation vers l’instrument. Il s'installa alors sur le banc et la musique cessa subitement. Le couvercle fut redressé par ses soins et il resta là, à observer les touches vieillies de ce piano en bois. Ses doigts se déposèrent avec délicatesse sur l'une de ses touches en ébène. Il s'y brûla les doigts. Le piano était en feu.

Il tenta de reculer, le banc chuta l'emportant avec lui. Il gémit de douleur tout en se redressant avec difficulté sur ses jambes et au loin un moteur gronda avec violence, suivi du grincement horrible des freins que l'on actionne. Le garçon tourna la tête vers la provenance de ce son étranger à ses oreilles, c'était bien la première fois qu'il entendait ce genre de bruit dans sa pénombre quotidienne. Habituellement seule, l'angoissante mélodie du piano venait chatouiller ses tympans. Il aurait voulu qu'elle s'arrête, que tout s'arrête. Mais ne rien entendre l'aurait rendu fou.  Bien qu'il le fût déjà

La musique reprit pour la seconde fois, le piano était toujours sous l’emprise du feu devant ses yeux innocents. Le crépitement des flammes et l'angoissante mélodie, venus de nulle part résonnaient à ses oreilles telle une véritable torture. Il ferma les yeux, porta ses mains à ses oreilles, afin d'atténuer son horrible calvaire, en vain. La musique faisait toujours écho  au creux de son oreille, et le crépitement se faisait de plus en plus fort au fil et à mesure des secondes. Mais il ne pouvait  rien y faire. Absolument rien.

« Taehyung ! »

Le garçon sursauta à l’appel de son prénom et osa enfin retirer ses mains de ses oreilles, avec une infinie lenteur. Son regard se porta sur le piano devant ses yeux toujours en proie aux flammes. Un éclair zébra le ciel, la pluie ne se fit pas attendre et s’abattit sur les flammes affamées. L’eau ruissela sur le corps du garçon qui se recroquevilla en silence, observant les flammes tenter de survivre à ce violent assaut.

«  Taehyung ! »

Son nom fut prononcé une deuxième fois, le feu disparut, la pluie cessa et le jeune asiatique se retrouva une fois de plus seul, seul dans cette pièce obscure qu’il haïssait plus que tout. Une petite lumière blanche se mit à scintiller au fond de la pièce et Taehyung l’observa avec curiosité tandis qu’elle prenait de plus en plus de place. Il porta son bras à ses yeux tentant de se protéger de cette vive lumière et lorsqu’il le retira, l’obscurité avait laissé place à un monde fait de blanc. Il cligna plusieurs fois des yeux pour tenter de s’accoutumer à ce brusque changement et un grand sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu’il reconnut le jeune homme qui le surplombait, visiblement inquiet. Il se redressa en vitesse en oubliant le peu de distance les séparant, erreur qui lui valut de se prendre le visage du garçon de plein fouet. Ils gémirent en cœur tandis que l’inconnu porta sa main à son crâne tentant d'apaiser la douleur.

« Le coup de boule était vraiment obligé Taehyung ? Tu ne peux pas faire attention pour une fois ? » grommela le plus vieux.

Taehyung dont la main massait avec énergie son front sourit amusé. Il abandonna son activité pour sauter au cou du plus vieux, qui surpris par son geste manqua une fois de plus de tomber à la renverse.  

« Oh là ! On se calme gamin. D’où te vient ce soudain élan d’amour ?

— Tu m’as manqué abruti ! Pourquoi est-ce que tu t’es enfui comme ça !? Pourquoi est-ce que tu n’es pas revenu avant !?


— Cesse de dire des conneries. J'ai toujours été là et je le serai toujours ! T’as pas à t'inquiéter trésor.


— Alors explique-moi ! Explique-moi pourquoi tu m’as laissé seul ici ! Tu m’avais promis de ne pas m'abandonner Tarîk ! »
s’écria le plus jeune en abattant ses poings sur le torse du dénommé Tarîk.  Celui ci leva les yeux au ciel et attrapa les poignets de Taehyung entre ses doigts.

«  Je ne t’ai pas abandonné nom de Dieu ! Écoute moi Taehyung, écoute moi bien » lui dit-il en entourant son visage de ses mains.

« Ne leur fais pas confiance, tu ne dois surtout pas leur faire confiance. Ils veulent nous séparer toi et moi, mais on ne va pas se laisser faire. Pas vrai ? »


Taehyung hocha faiblement la tête tandis que des larmes dévalèrent subitement ses joues. Il passa ses bras autour du corps de Tarîk et déposa sa tête contre son torse, pleurant à chaudes larmes.

Derrière la porte de fer un jeune homme à la blouse blanche observait la scène avec tristesse. Il baissa les yeux et soupira il avait encore échoué. Les mains dans les poches il traversa en silence le long couloir blanc, tandis que Tarîk l’observait s’éloigner doucement, un sourire malsain aux coins des lèvres. La partie venait tout juste de commencer et Tarîk avait déjà une longueur d'avance.

Dans la pièce immaculée, les deux jeunes gens ne s’étaient toujours pas quittés. Ils se sentaient bien, merveilleusement bien dans les bras l’un de l’autre. Taehyung pleurait à chaudes larmes bien trop ému, fatigué et apeuré par toute cette mascarade. Tarîk quant à lui avait glissé sa main dans le dos du plus jeune, le caressant avec tendresse, cherchant à réconforter son ami. Les secondes passèrent, les minutes s’écoulèrent une à une mais eux n’avaient pas bougé d’un pouce. Finalement le lit fut soudainement accueillant et ils se glissèrent dans les draps rêches et mornes attendant que le temps passe et que les souvenirs s’estompent. Le cœur lourd ils restèrent ensemble laissant le temps filer sous leurs yeux innocents. Qui sait combien de temps  leur reste avant que les hommes en blanc ne viennent les séparer ? Qui sait si demain ne sera pas fait de malheurs et de pleurs ?

Alors ils restèrent ainsi, emmitouflés dans des couvertures, sous un silence de plomb. Tarîk ne quitta pas le plus jeune et cela jusqu’à ce que la nuit tombe et que les yeux du petit ange aux cheveux noirs ne se ferment.[/b]
Revenir en haut Aller en bas
gonna cuff u
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
gonna cuff u Park Taehyung
161 01/01/2017

MessageSujet: Re: Pour l'amour du Diable [VKOOK - Taehyung X Tarik]   Jeu 16 Nov - 22:39

Pour l'amour du Diable
❝ Run or Die baby ❞

Park Tae Hyung ✧ Tarik

Lorsque Tahyung ouvrit de nouveau les yeux sa petite chambre blanche avait une fois de plus laissé place à une pièce sombre. A sa droite une lampe de chevet clignotait avec peine éclairant de son mieux la petite pièce, lorsque la lumière jaillissait les ombres se dessinaient devant ses yeux. Il crut percevoir une baie vitrée donnant sur une forêt aux allures de film d’horreur. A ses côtés la lumière scintillait et s’éteignit dans un dernier souffle. La pénombre le recouvre et pour la seconde fois un étrange sentiment le prend aux tripes … La peur. Soudain une lumière se braqua sur son corps, le rideau venait de s’ouvrir et le spectacle allait commencer. Ébloui par les lumières étrangères Taehyung cligna des yeux à de nombreuses reprises tentant de s’adapter à cette vive attaque, au même moment le second projecteur se braqua sur un chevalet non loin. Intrigué le jeune homme se redressa et s’avança vers la mystérieuse peinture qui émergeait peu à peu de l’obscurité. Un visage, des yeux, un sourire…Tarîk. Il resta de longues secondes à contempler ce tableau constitué de milliers de points de couleurs. Des points roses, jaunes, bleus, noirs, orange, un arc-en-ciel de points colorés où apparut le visage de son ami. Guidé par une force inconnue Taehyung approcha délicatement ses doigts du visage peint sur la toile et lorsqu’ils entrèrent en contact avec la toile un liquide étrange s’abattit sur le dos de sa main. Un liquide poisseux, un liquide rouge qui s’écoula avec lenteur entre ses doigts…Du sang. Effrayé, il recula avec hâte rompant tout contact avec ce tableau maudit. Il leva alors ses yeux au ciel cherchant par réflexe la provenance de ce liquide synonyme de mort, mais rien ne lui laissa en deviner la source. Lorsqu’il baissa de nouveau les yeux et que son regard se déposa une seconde fois sur la peinture, celle-ci se mit à saigner. Le liquide qui auparavant s’écoulait le long de la main du garçon, creusait désormais son chemin le long des joues de l’être de couleur. A l’emplacement de son cœur le même manège se produisit et Taehyung recula de nouveau, effrayé par cet étrange phénomène. Mais devant lui la peinture pleurait toujours et son cœur ne cessait de saigner. Il avait peur, non, il était tout simplement terrifié. Il secoua la tête, porta ses mains à ses yeux et éclata en sanglots incontrôlables. De ses lèvres entrouvertes ne s’échappèrent que quelques paroles étouffées, que quelques mots dédiés à son ami. Il le suppliait de venir l’aider, de le sortir de cet enfer et comme si celui-ci l’avait entendu, enfin il retourna dans le monde des vivants.

A son éveil sa première réaction est de crier à s’en arracher les cordes vocales, il se recroqueville sur lui-même et passe sa main dans ses cheveux essayant de se calmer, en vain. Le garçon possédé par la peur crie son désespoir, marmonne des paroles incompréhensibles et se met à pleurer à nouveau.

« Tarîk, Tarîk … Aide moi, je t’en supplie aide moi »
murmure t-il entre deux sanglots.

Une main se dépose alors sur son épaule, et le lit s’affaisse à nouveau. Taehyung ne réagit point continuant de pleurer tandis que l’ombre de l’inconnu prend la parole.

« Je suis là Taehyung, je suis là. » murmure avec douceur Tarîk tandis qu’il se penche sur le corps du plus jeune. Il passe ensuite ses bras autour de la taille de Taehyung et l’attire avec douceur contre son torse. Le silence s’abat alors dans la pièce et seule la respiration des deux jeunes gens se fait entendre, mêlée aux sanglots de Taehyung qui ne cesse de pleurer bercé par le blond qui dépose avec douceur son menton sur son épaule.

Le blondinet n’ose rompre le silence et se contente de bercer avec douceur son protégé qui peu à peu semble se calmer, il pivote alors légèrement son visage et vient abattre avec une délicatesse profonde ses lèvres dans le cou de Taehyung. Celui-ci frissonne à ce contact et se contente d’apprécier les baisers du plus vieux qui s’aventurent dans son cou, le long de sa mâchoire et sur sa joue. Taehyung se tourne alors vers Tarîk et ancre son regard dans le sien tentant d’y trouver une réponse, durant de longues secondes ils s’observent avec tendresse, avec curiosité et finalement la distance séparant leurs lèvres disparaît subitement. Leur baiser est en premier lieu timide et hésitant mais contre toute attente ce baiser à l’apparence catastrophique, se transforme très vite en quelque chose de plus passionné, de plus sincère. Leurs lèvres se cherchent, se chamaillent, dansent entre elles et manquant de souffle les deux jeunes gens se séparent à contre cœur. S’ensuit alors un long silence, un terrible silence. Le brun honteux de s’être laissé faire baisse subitement les yeux, n’osant affronter le regard du beau blond, qui lui ne le lâche pas des yeux.

« Tu…Pourquoi ?

—  Taehyung, ai-je vraiment besoin d’expliquer mon geste ? »


En effet le jeune homme avait-il réellement le besoin d’expliquer ce geste déjà si explicite ? De mettre des mots sur ce geste tendre et sincère ? De lui donner une signification qu’eux deux connaissent déjà ? Bien sûr que non, mais Taehyung avait besoin de l’entendre, de comprendre, de mettre un nom sur son geste, sur ce sentiment qui fait battre son cœur à une vitesse inhumaine. Tarîk vient alors déposer délicatement sa main sur la joue de Taehyung et s’approche à nouveau de son visage, cherchant à retrouver ses douces lèvres. Mais le grincement familier de la porte que l’on ouvre l’interrompt dans sa lancée, un mince sourire s’affiche sur ses lèvres tandis qu’il vient les déposer avec la plus grande tendresse du monde sur le front du garçon. Celui-ci ferme les yeux afin d’apprécier cet instant et lorsqu’il les ouvre de nouveau, son protecteur et ami avait disparu le laissant seul à nouveau, dans cette pièce aux murs blancs.

« Taehyung … Je t’ai apporté ton dîner. » s’élève une voix que le coréen reconnaît comme étant celle de son cher médecin … Monsieur Kang, aussi connu sous le doux prénom de Jimin.

Toujours éprouvé par ce baiser Taehyung ne réagit pas de suite, du moins pas avant que le médecin n’ait déposé le plateau devant lui. Taehyung observe les mets étendus sur celui-ci et un grand sourire se dessine sur ses lèvres à la vue de ce bol de ramen qu’il aime tant. Les épicés, oui il raffole des ramens épicés et visiblement Jimin n’avait pas oublié d’y ajouter un œuf, répondant aux goûts et désirs de son patient. Taehyung ne tarde pas à attraper les baguettes et commence à manger, sous l’œil attentif du médecin qui ne peut s’empêcher de rire lorsque l’adolescent redresse son visage vers lui, la bouche pleine de nourriture.

« Qué é vaut chta visiteuh, tou viens chamais tabitude .

— On ne parle pas la bouche pleine Taehyung… »
le réprimande t-il.
Le petit brun roule des yeux et s’empresse d’avaler le reste des nouilles encore dans sa bouche, il essuie rapidement sa bouche et reprend.

«  Je disais, que me vaut ta visite tu viens jamais me voir d’habitude… ?

—  Ai-je véritablement besoin d’une raison pour venir te voir ?

— Ne joue pas à ça avec moi hyung… T’as toujours une raison. »


L’homme à la blouse blanche vient alors mordiller avec nervosité sa lèvre inférieure, Taehyung avait toujours possédé cette étonnante capacité de lire en lui tel que dans un livre ouvert.

Un petit sourire se dessine sur les lèvres pulpeuses du médecin qui vient passer un court instant sa main dans ses cheveux, feignant de les recoiffer.

«  Tu as raison … C’est dingue que tu puisses me connaitre aussi bien. Ma…

— Ne tourne pas autour du pot


— Je veux reprendre nos séances de façon plus régulière. Je sais que tu …


— Que je déteste ça. Reprenons-les. »
l’interrompt une énième fois Taehyung avant de reprendre sa dégustation en silence sous le regard surpris de Jimin.

« Pour de vrai ? Le questionne t-il

— Bien sur pourquoi te mentirais-je ? » Répond le garçon en fourrant dans sa bouche le reste de ses ramens, ne se préoccupant point des codes de bonne tenue à table.

C’est donc une fois son repas terminé que les deux jeunes gens décident de fixer leur premier rendez-vous dans le courant de l’après midi. Jimin ne tarde donc pas à quitter la pièce, bien sur sans oublier de prévenir Taehyung que des infirmiers l’escorteront jusqu’à son cabinet.


Dernière édition par Park Taehyung le Jeu 16 Nov - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gonna cuff u
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
gonna cuff u Park Taehyung
161 01/01/2017

MessageSujet: Re: Pour l'amour du Diable [VKOOK - Taehyung X Tarik]   Jeu 16 Nov - 22:44

Pour l'amour du Diable
❝ Run or Die baby  ❞

Park Tae Hyung ✧ Tarik


Une fois le médecin sorti de la pièce Taehyung se laisse retomber sur son lit, un soupir s’exhale de ses lèvres tandis qu’il roule sur le côté ramenant ses jambes contre son torse. Roulé en boule sur son lit, ses bras prés de son visage le jeune homme se met subitement à pleurer. Les larmes coulent sur ses joues, telle l’eau jaillissant d’un torrent, ses larmes viennent tapisser son drap blanc de toute sa tristesse, de ce désespoir qu’il cache aux yeux du monde.

« Je ne suis pas fou, je ne suis pas fou … murmure Taehyung entre deux sanglots.

— Le fou ce n’est pas toi Taehyung mais le monde qui t’entoure. » s’élève cette voix qu’il reconnaîtrait entre toutes.

Un petit sourire se dessine sur ses lèvres et ses pleurs commencent à diminuer lorsque les doigts de son âme-sœur viennent jouer avec ses cheveux. Le petit brun s’apprête alors à se tourner vers Tarîk afin d’apercevoir son si beau visage, mais celui-ci l’arrête dans son mouvement lui ordonnant de ne pas se retourner. Pendant un bref moment Taehyung pense à lui désobéir mais finalement il se laisse aller, appréciant les caresses que lui prodigue le plus vieux. Les secondes filent, les minutes s’écoulent et le brun continue ses caresses jusqu’à ce que Taehyung cesse de pleurer et se laisse tomber dans les bras de Morphée.

Malheureusement son sommeil est de courte durée, les infirmiers venant le réveiller pour l’emmener comme prévu à son au cabinet du docteur Kang. C’est donc encadré par deux infirmiers que le jeune homme quitte sa chambre immaculée pour rejoindre le long couloir blanc, les yeux dans le vague, il ne parle pas, se contentant d’avancer tel un prisonnier dans le couloir de la mort. Un dédale de couloirs blancs, du blanc, et uniquement du blanc. Une baie vitrée…Taehyung s’arrête alors dans sa marche subjugué par la beauté du monde extérieur, le soleil est haut dans le ciel et ses rayons viennent illuminer le corridor devant lui mais le plus beau des spectacles réside en un seul et même lieu…Le jardin. Voilà des mois qu’il n’avait pas vu la lumière du jour, qu’il n’avait pu observer un espace naturel, un lieu où la nature est reine. Ce jardin était petit, mais sa beauté n’en était que plus grande. Régnant en maitre sous cette épaisseur de vert un cerisier s’élevait avec grâce dévoilant sa douce couleur rosée, l’herbe verte qui n’avait été coupé que des mois plus tôt était parsemée d’infimes gouttelettes d’eau. Oui, ce jardin était tout ce qu’il y avait de plus simple au monde mais pour le jeune homme celui-ci n’était autre qu’un petit bout de paradis, perdu en enfer. Finalement la petite bulle qu’avait réussie à se créer le jeune homme se brisa sous l’impulsion des infirmiers qui l’obligèrent à avancer. Quittant la jolie baie vitrée Taehyung avança, le regard toujours aussi vide ayant perdu cette lueur de bonheur illuminant ses yeux lors de la contemplation de ce jardin. Finalement le garçon fut conduit dans sa salle de torture et installé sur une chaise, l’un de ses poignets attachés à celle-ci… Il était le prisonnier de ces démons aux ailes blanches. Après quelques minutes la porte s’ouvrit sur Jimin qui vint s’installer face au jeune homme, lui souriant doucement.

« Alors Taehyung, comment te sens-tu depuis notre dernière rencontre ?

— Comme quelqu’un que l’on aurait enfermé entre quatre murs pendant un an ? »
Répond le jeune homme tandis que devant lui le médecin se mordille nerveusement la lèvre.

« Tu sais Taehyung, nous faisons ça pour ton bien…

— Mensonges…Vous souhaitez tous mon bien mais vos actes me rendent fou, je deviens fou !

— Tu es fou. »
Achève Jimin avec tact tandis que le jeune homme face à lui l’observe avec stupeur.

Un silence pesant s’installe alors entre les deux jeunes hommes qui se regardent les yeux dans les yeux, le plus jeune des deux baisse alors les yeux en sentant les larmes menacer de couler.

« Je…Je ne suis pas fou. Je ne suis pas fou. »
Commence t-il à murmurer alors que le médecin se redresse et contourne la table afin de s’agenouiller à ses côtés. Il dépose avec hésitation sa main sur sa hanche et murmure

« Pardonne moi Taehyung, je ne voulais pas dire ça…Je…

— Alors pourquoi l’as-tu dit hyung ? Pourquoi n’essayes-tu pas de me croire ? Pourquoi ?

— Parce que je suis médecin. »
Annonce Jimin en venant porter sa main jusqu’au visage de Taehyung, il essuie alors avec délicatesse les larmes ayant coulé sur ses joues et lui murmure

« Mais je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour qu’un jour tu retrouves une vie normal Taehyung. »

Le dénommé Taehyung redresse alors légèrement son regard vers le médecin et un maigre sourire se dessine sur ses lèvres.

« Hyung…Je ne les ai pas tués, ce n’est pas moi j’en suis certain. Lorsque la police a débarqué à l’hôpital je ne me souvenais de rien, mais jamais…Jamais je n’aurais tué mon frère, il était toute ma vie hyung. » Avoue t-il dans l’espoir que le médecin puisse le croire.

« Chuuut…Cesse de pleurer. On va parler tout les deux et on…

— Tu ne me crois pas !?
L’interrompt Taehyung en le fusillant du regard.

— Si mais…Parlons s’il te plait. »

Jimin se redresse alors pour aller retrouver sa place sur la chaise face au jeune brun et il vient croiser les mains devant lui reprenant sa discussion comme si ce qui venait de se dérouler n’avait jamais eu lieu.

« Alors dis-moi Taehyung, comment te sens-tu ? »


Aucune réponse, aucune réponse hormis le regard haineux de l’adolescent devant lui. Jimin se mordille à nouveau la lèvre et inspire bruyamment reposant sa question pour cette fois-ci obtenir une réponse.

« Le jardin…

— Le jardin ?

— Laisse-moi sortir dans le jardin. Celui avec le cerisier.


— C’est impossible Taehyung,
réplique le médecin

— Alors je ne parlerai pas. » achève le jeune homme qui reporte désormais son attention sur ses pieds dénudés

« Très bien, je t’autorise à sortir dans le jardin. Mais je viendrai te voir dans ta chambre ce soir et tu devras me répondre. Promis ?

— Promis ! »
S’exclame-t-il tandis qu’un grand sourire fait son apparition sur ses lèvres, le premier sourire que Jimin a le plaisir d’observer.
Revenir en haut Aller en bas
gonna cuff u
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
gonna cuff u Park Taehyung
161 01/01/2017

MessageSujet: Re: Pour l'amour du Diable [VKOOK - Taehyung X Tarik]   Jeu 16 Nov - 22:47

Pour l'amour du Diable
❝ Run or Die baby  ❞

Park Tae Hyung ✧ Tarik

Comme prévu, Taehyung est détaché de sa chaise et amené par les deux infirmiers au jardin. Lorsque le premier ouvre la baie vitrée le second invite Taehyung à sortir, timidement il s’avance, hésite, recule puis contre toute attente ses pieds nus rencontrent enfin l’herbe encore humide. Sa réaction est immédiate : sur ses douces lèvres se dessine le plus beau sourire qu’il ait un jour offert au monde, il ferme les yeux, écarte les bras et se met à rire. Il rit encore et encore, se laissant tourner sur lui-même afin de sentir la chaleur du soleil brûler avec tendresse sa peau blanchâtre. Etourdi le jeune brun tombe brusquement au sol et ses doigts s’enfoncent instinctivement dans le sol terreux, son sourire ne cesse alors de prendre de l’ampleur et il laisse ses doigts parcourir la belle étendue d’herbe. Il reste assis au sol durant de longues minutes avant que son corps ne lui ordonne de se redresser, ses yeux parcourent son nouveau monde et il s’avance avec curiosité dans le jardin. Son regard ne cesse d’aller à droite et à gauche, au sol puis au ciel, à cet instant précis Taehyung ressemble à un enfant découvrant le monde pour la toute première fois. Nous n’en sommes pas si loin que ça tout compte fait, hypnotisé par la beauté de la végétation l’entourant l’asiatique se retrouve bien vite devant le cerisier, son cerisier. Il dépose alors avec hésitation sa main sur son tronc, laissant ses doigts y tracer les sillons, un son attire alors son attention et il lève les yeux vers le ciel. Sur les branches de l’arbre en fleurs, repose un oiseau aux plumes bleues et vertes, une mésange, pense alors l’adolescent. La fameuse mésange du haut de sa branche observe l’être insouciant qu’est le jeune Taehyung et finalement son chant vient rompre le silence. La douce mésange du haut du cerisier chante la vie et la joie, la belle mésange du haut de son trône honore la vie qui revient et son hôte qui prend plaisir à l’écouter. En bas dans le monde des hommes, dans ce petit bout de paradis Taehyung l’écoute chanter, et ne quitte pas la mésange du regard, malgré le doux mouvement des fleurs rosées qui laissent par mégarde les rayons du soleil venir éblouir. Pourtant même lorsque ses yeux se font agresser par l’astre de feu il ne la lâche pas des yeux, du moins jusqu’à ce que celle-ci cesse de chanter et ne s’envole à l’approche des infirmiers qui viennent, sans aucun doute ramener ce gamin qu’ils traitent de fou dans sa prison de glace. Taehyung se laisse alors faire sans ouvrir la bouche. De retour à sa chambre il se laisse glisser le long du mur et ramène ses jambes contre son torse pour se mettre à pleurer en silence. Voir cet arbre, sentir l’herbe sous ses pieds, entendre l’oiseau chanter, inspirer à pleins poumons l’air frais, revivre le temps de quelques malheureuses minutes, toucher du bout des doigts la liberté semble l’avoir beaucoup plus touché qu’il ne l’avait prédit.

Comme prévu Jimin revient le soir même et honorant sa promesse le jeune homme répond à ses questions sans protester. Après avoir griffonné son carnet de notes diverses sur l’état de Taehyung, Jimin le quitte sans rien dire de plus qu’un banal au revoir. Lorsque l’adolescent porte son regard sur la minuscule fenêtre il ne peut rien percevoir d’autre que la noirceur de la nuit l’ayant enveloppé. Il se faisait tard et Tarîk n’avait toujours pas fait irruption dans sa chambre, rongé par l’inquiétude le jeune homme se promit de ne pas fermer l’œil de la nuit, mais les puissants somnifères que lui ont forcé à avaler les infirmiers font très vite effet et le garçon s’endort sans avoir vu le visage de son ami.

« Non pas comme ça Taehyung, regarde et écoute » commente le garçon assis à ses côtés tandis qu’il dépose ses doigts sur les touches du piano venant reproduire la mélodie qu’avait tenté en vain de jouer Taehyung.

Subjugué par la beauté de l’air le jeune enfant âgé de dix ans seulement écoute son grand frère de trois ans son aîné répéter la mélodie avec une aisance fascinante. Taemin avait toujours été le modèle de son petit frère et lui demander de lui apprendre le piano était pour le jeune garçon une manière de sa rapprocher de lui. Oui il l’aimait, il aimait son grand-frère plus que tout. Il était son modèle, son père et sa mère, son rayon de soleil dans l’obscurité.

« Tu as compris ? dit alors le faux-blond faisant sursauter le plus jeune perdu dans ses pensées

— Oui je crois … répondit l’enfant peu sûr de lui.

— Alors essaye, vas y recommence. » l’encouragea Taemin avec ce fameux sourire dont il avait le secret.

aussitôt dit, aussitôt fait, ses petits doigts se déposèrent sur les touches ébène du petit piano et il tenta de nouveau sa chance. Ses doigts glissaient avec facilité sur les touches du piano en bois ; emporté par la musique l’enfant qu’était Taehyung avait disparu pour laisser place à un pianiste enfermé dans sa bulle. Il n’était qu’un enfant mais pourtant le regard de son grand-frère en disait long, un futur prodige, un véritable pianiste en herbe voilà ce qu’il était. Soudain la scène s’estompe, la musique se fait de plus en plus lointaine, les rires de Taehyung et son grand-frère disparaissent eux aussi.

De la pluie, du gris, du noir et cette affreuse mélodie. Un piano, une fois de plus. Taehyung a désormais quinze ans et au lieu de jouer dans une salle bondée, le garçon joue dans un cimetière lugubre. Son si beau sourire avait disparu, sa joie de vivre s’était estompée. Assis à son piano le garçon joue cette triste mélodie, il était habillé de noir, son visage par habitude si lumineux n’était plus qu’un amas de chair n’exprimant rien. Absolument rien. Il n’était plus rien. Plus rien qu’un corps et des doigts courant sur les touches du piano. La musique se termine, il se lève, ne fut guère applaudi et descend les marches de la petite estrade improvisée. La voix du prêtre s’élève alors et Taehyung debout aux côtés de son frère observe le trou devant eux. Les pleurs se font entendre, mais une fois encore l’adolescent ne cille pas, pas même une larme, pas un mouvement. Rien d’autre qu’un regard inexpressif et qu’un visage fermé. A ses cotés son frère tâtonne, cherche sa main, et finalement enlace ses doigts entre les siens. Lorsque Taehyung redresse son regard son frère pleure, mais lorsqu’il cligne des yeux il est là. Ce jeune homme, cet inconnu qui l’observe avec intensité ne détachant point son regard de son visage inexpressif, un petit sourire se dessine alors sur les lèvres de l’inconnu…Un sourire malsain, le sourire du Diable. Une fois de plus la scène s’estompe, la pluie cesse, les pleurs et les voix se font de plus en plus lointains. Devant ses yeux l’inconnu disparaît lui aussi ne laissant que ce sourire gravé dans sa mémoire.

Une nouvelle scène, un nouveau lieu, un nouveau souvenir. Il est là, tétanisé devant cette maison en feu. Il tremble, lâche son sac de cours au sol et s’élance au sein du bâtiment. A l’intérieur les flammes dévorent sa belle maison, son beau foyer. La fumée agresse ses poumons, tente de l’étouffer. Il baisse la tête cherchant de l’air tandis qu’il crie le prénom de son frère.

« Taemin ! Taemin ! Hyung où es-tu !? »

Il panique, sa tête tourne de droite à gauche, cherchant à apercevoir son frère à travers les flammes…Mais rien. Soudain une mélodie vient chatouiller ses tympans, cette mélodie, il la connait. Taehyung n’hésite pas une seule seconde à grimper les escaliers criant encore et toujours le nom de son frère, suivant la douce mélodie. Il arrive alors à sa chambre, la porte est ouverte et de là où il est il peut apercevoir son grand-frère. Assis devant son piano, le regard vide, Taemin fait courir ses doigts le long des touches de son cher piano. Taehyung s’avance, une poutre enflammée s’effondre devant lui, lui barrant la route. Il hurle à nouveau le nom de son frère et celui-ci tourne alors légèrement son regard dans sa direction. Un sourire se dessine sur les yeux du désormais garçon aux cheveux menthe, tandis qu’il observe son petit frère avec toute la tendresse du monde. Mais ce qui interpelle Taehyung n’est pas le sourire de son frère, ce sourire signifiant “Adieu“ mais bien lui. Le garçon au sourire du Diable. Il est là à nouveau, sa main posée sur l’épaule de son frère. Ce garçon, cet inconnu l’observe, le toise du regard, puis il lui sourit à nouveau. Son monde s’effondre et il ne voit plus que lui, il ne voit plus que lui et le sourire de son frère.

« Vous êtes en état d’arrestation pour le meurtre de Park Taemin. Ainsi que pour celui de monsieur et madame Park. »
Revenir en haut Aller en bas
gonna cuff u
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
gonna cuff u Park Taehyung
161 01/01/2017

MessageSujet: Re: Pour l'amour du Diable [VKOOK - Taehyung X Tarik]   Jeu 16 Nov - 22:50

Pour l'amour du Diable
❝ Run or Die baby  ❞

Park Tae Hyung ✧ Tarik

A son réveil il est arrêté…Arrêté pour le meurtre de sa propre famille. Il n’a alors que seize ans, seize pauvres petites années et l’adolescent ne se souvient de rien hormis du sourire de ce garçon au visage d’ange.

« Menteur ! Tu n’es qu’un menteur ! Montre-toi Tarîk ! Montre-toi ! »
hurle le coréen dans la petite chambre blanche, alors qu’il venait tout juste de s’extirper de son sommeil de plomb.

Les insultes fusent alors dans la petite pièce, les cris se font plus forts et très vite le garçon dérape complètement. Il hurle à s’en briser les tympans, frappe de ses maigres poings le mur tentant de contrôler en vain sa rage. Il se sentait trahi, trahi par cet homme qu’il pensait être son ami. Tandis qu’il lève son poing pour le cogner une fois de plus contre le mur une main vient attraper son poignet l’arrêtant dans ses mouvements. Tétanisé le garçon ne bouge pas d’un poil, n’osant même pas regarder derrière lui…Il savait que Tarîk était là, il voulait lui faire payer, il le souhaitait tellement mais à cet instant précis il ne pouvait rien faire. Absolument rien.

« Arrête de faire ça…Tu te fais du mal pour rien » murmure le blond derrière lui tirant sur le poignet du jeune homme, le forçant à lui faire face.

Taehyung déglutit laissant son regard glisser sur le visage angélique de son ami, il était tellement beau. Ses traits asiatiques sont si fins qu’on pourrait le prendre pour un métis, ses yeux sont d’un bleu azur presque translucide et ses cheveux blonds créaient une parfaite harmonie avec le blanc de sa peau. Oui, Taehyung ne pouvait pas se mentir, son ami était un vrai Apollon et perdu dans son regard il en oubliait presque la haine qu’il éprouvait pour lui. Du moins jusqu’à ce que les bribes de ses souvenirs ne lui reviennent en mémoire, d’un geste brusque l’adolescent écarte la main de Tarîk de son poignet le fusillant du regard.

« Tae…Taehyung ? Que se passe t-il ? murmure Tarîk avec inquiétude.

— Cesse donc de faire l’innocent ! Tu n’es qu’un menteur ! C’est toi ! C’est toi qui les as tués !

— Mais, qu’est ce que tu racontes ? »
commente Tarîk, semblant perdu et surpris par ces accusations.

Taehyung se met alors à rire nerveusement, un rire froid à en glacer le sang. Il s’approche du coréen face à lui et le pousse violemment, celui-ci recule alors de quelques pas mais il ne peut éviter la gifle qu’il reçoit la seconde suivante. Sous le choc il porte sa main à sa joue déjà empourprée

« Taehyung…Je …
commence-t-il

— Ta gueule ! »
S’écrit le jeune Taehyung en abattant son poing sur le torse de Tarîk qui le laisse faire sans rien dire.

« Mais enfin explique-moi !

— T’expliquer quoi !? Tu as tué mes parents ! Tu as tué mon frère ! C’est toi ! C’est de ta faute ! Entièrement de ta faute ! »
achève le brun avant d’éclater en sanglot sous le regard surpris du garçon aux yeux bleus.

Il s’approche alors de lui et passe ses bras autour de son corps, résistant à ses coups et à ses cris, attendant qu’il cesse de pleurer pour prendre la parole

« Je n’ai rien fait… Je te le jure Taehyung, je te le promets. Je n’ai rien à voir dans cette histoire… Ils en sont la cause, ils veulent nous séparer l’un de l’autre, Taehyung regarde-moi. » Murmure-t-il en attrapant le menton du jeune homme entre ses doigts, l’obligeant à ancrer son regard dans le sien.

« Regarde-moi, tu me connais n’est-ce pas ? Tu me connais mieux que quiconque, alors crois-moi… »


Son regard posé dans celui du plus jeune, Tarîk l’observe avec attention, cherchant la moindre trace de suspicion dans le regard de Taehyung. Contre toute attente un sourire se dessine sur les lèvres du garçon et celui-ci vient se coller contre le torse de Tarîk cherchant le réconfort de sa chaleur.

« Je te crois…Je te crois Tarîk. » avoue t-il tandis que Tarîk se penche sur lui pour lier leurs lèvres entre elles.

Très vite le baiser se fait plus sauvage et guidé par leur instinct les deux jeunes gens se laissent glisser vers le lit. Leurs mains se font baladeuses, leurs baisers plus chaotiques, leur amour plus ardent. Ils s’embrassent, se sourient, se murmurent des mots doux, oublient leurs discordes et leurs mésaventures. Dans les bras l’un de l’autre ils semblent oublier l’endroit où ils se trouvent, n’ayant d’yeux que pour leur amour naissant et Taehyung n’avait jamais été aussi souriant que dans les bras de l’être aimé.

« Je t’aime Tarîk…

— Je t’aime mon ange. Tu peux dormir paisiblement maintenant.


— J’ai peur tu sais…


— Je serai là, je serai là jusqu’au bout ne t’inquiète pas. »


On le retrouva, les veines ouvertes, allongé sur son lit tel un ange endormi. Mais le sang maculant ses draps faisait écho au Diable, pour lequel il nourrissait un amour passionnel. On le disait fou, complètement taré, mais l’avait-il seulement été ? Il n’était plus un ange mais un ange déchu, dont les ailes avaient été coupées par le Diable en personne et endormi pour toujours, les lèvres teintées de sang le jeune homme nous offre son plus beau sourire. Mais dans cette chambre lugubre où la mort règne en maitre, une seule question subsiste aux yeux de Kang Jimin. Où est donc passé la tendre et douce lame ayant ôté la vie à cet être si pur ?


Revenir en haut Aller en bas
gonna cuff u
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Pour l'amour du Diable [VKOOK - Taehyung X Tarik]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour l'amour du Diable [VKOOK - Taehyung X Tarik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Avez-vous déjà ressenti des sentiments pour votre meilleur(e) ami(e) ?
» « Tout amour est une servitude. » Euphory ♚
» [Coin] Parlons des filles d'amour sucré
» Plugins Firefox pour sécuriser votre navigateur.
» Pb pour le choix de la voie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RUN OR DIE BABY :: Ecrits-